Imprimer cette page

Une maladie incurable la maladie de Dupuytren… Comment je m’en suis guéri.

Une maladie incurable

la maladie de Dupuytren…

Comment je m’en suis guéri.

 

Il y a plusieurs années j’ai la surprise de constater que mon cinquième doigt de la main droite commence à ne plus pouvoir s’étendre complètement… aucune douleur, mais ce n’est pas agréable. Le temps passe et ce petit doigt se recroqueville de plus en plus; après la première phalange au dessus de la paume, il reste à angle droit.

Je finis par aller voir mon médecin que je n’ai pas l’habitude de rencontrer, mais elle s’est occupé de tous mes enfants et j’ai confiance. Elle me dit : c’est la maladie de Dupuytren, il faut opérer.

 La maladie de Dupuytren? Infos ci dessous :

https://www.institut-main.fr/maladie-de-dupuytren/

 

Elle m’envoie voir un chirurgien de la main qui m’explique qu’on ignore d’où vient ce symptôme, mais que ça va continuer à s’aggraver et qu’il faut opérer.

Rendez vous est pris et avant l’opération, comme il va y avoir une anesthésie locale, je dois voir l’anesthésiste… qui découvre en moi une tension de 18/9. Il faut faire baisser cette tension me dit-il inquiet. Je le rassure en lui expliquant que chaque fois que le médecin prend ma tension, j’ai en général autour de 16 en maxi et que chez moi je tourne plutôt autour de 12 ou 13 en maxi. Mais qu’avec le médecin, sans que je sache pourquoi, j’ai toujours une tension très élevée.

Plusieurs années auparavant, j’avais accepté à sa demande de faire tous les examens nécessaires auprès d’un cardiologue qui finit par me dire que le coeur, le système sanguin etc. tout va bien ! Aucune raison d’avoir de la tension.

Mon médecin me dit : « c’est de la tension essentielle, c’est à dire on ne sait pas d’où ça vient, je vous fais une ordonnance »

Je lui rétorque : « si je vais voir mon garagiste pour un bruit dans le moteur et s’il me dit qu’il ignore d’où ça vient mais qu’il va réparer… je change de garagiste ! » Je refuse son ordonnance.

J’explique tout cela à l’anesthésiste, à la clinique, et comme son voisin est cardiologue, il m’envoie le voir. Cette fois, ma tension est montée à 20… Je lui redonne les explications et il me dit qu’il va me donner un médicament pour faire baisser ma tension pour l’opération et que je pourrai arrêter aussitôt après…

J’achète donc ce médicament et, comme j’en ai l’habitude, je commence à lire ce qui est écrit en toutes petites minuscules lettres sur la notice. (heureusement, comme expliqué ailleurs, il y a longtemps que j’ai oublié mes lunettes de vieux presbyte dans un tiroir après avoir découvert le livre « voir clair, comment abandonner ses lunettes »)

Je découvre alors :

- ce médicament ne commencera à faire effet qu’au bout de 8 jours… on m’opère dans 5 jours…

- quand on a commencé à prendre ce médicament, il est interdit d’arrêter sous peine de risque grave pour la santé… le cardiologue m’a dit autre chose…

- quand on prend ce médicament la première fois, il faut le faire sous surveillance médicale pendant 3 heures… le cardiologue me dit de le prendre chez moi

Je ne sais si ce cardiologue était un meurtrier volontaire ou inconscient, toujours est-il que je laisse ce médicament sans le prendre.

Le matin de l’opération, je prends ma tension : 12/8. J’arrive à la clinique, tension 22/12 !

Mon corps dit NON ! Je ne suis pas opéré… et mon petit doigt continue à se recourber.

C’est très ennuyeux, je ne peux plus caresser ma femme sans lui faire mal… (mais je ne vous raconte pas, c’est perso quand même!)

Puis, après avoir rencontré le Docteur Jean Claude FAJEAU  qui nous explique que toute maladie est psychosomatique… je réfléchis et… vu que je ne sais d’où ça vient, j’utilise sous auto hypnose une technique issue de la PNL qui se nomme « le recadrage en 6 points ». Cette technique consiste à se mettre en lien avec la partie inconsciente responsable du comportement gênant, de la remercier pour sa bonne intention quelle qu’elle soit et de demander à la partie créative qui est en nous de trouver une autre solution… Ici, je me contente de remercier la bonne raison de cette maladie tout en envoyant le message que ce n’est plus utile maintenant si ça l’a été il y a quelques années, j’ignore pour quoi…

Au bout de 15 jours d’autohypnose régulière, mon doigt se redresse et je peux mettre ma main à plat… et je peux de nouveau caresser ma femme (Mais ça ne vous regarde pas, M’enfin!!!)

 

Incroyable ? Incompréhensible ?

Et si ça s’expliquait par la force des représentations mentales dont parle les Neurones Miroirs

Et si toute maladie était vraiment psychosomatique ?

Et si on n’avait pas besoin de comprendre obligatoirement intellectuellement le sens des maladies grâce au décodage biologique, et que ce qui est important c’est de réussir à déprogrammer, reprogrammer avec les outils de la PNL sous hypnose éricksonienne… et qu’il est possible d’appliquer une technique, une procédure en aveugle ? Sans savoir de quoi il s’agit...consciemment.

Et je veux rester rigoureusement rationnel et il serait irrationnel de nier ce qui existe et que beaucoup de mes collègues psy ou de ma famille ont pu constater…

Nous en sommes toujours aux premiers balbutiements
de la compréhension
de comment fonctionne l’être humain…
 
Ayons l’humilité de le savoir.


Membre certifié PsY en mouvement

Gérard Wéry

Psychothérapie

47 Bvd Joseph Vallier 38100 Grenoble

Rendez vous :
du Lundi au Jeudi de 8H à 18H30

Téléphone: 06 81 91 30 12
Mail :
gerard.wery@live.fr