Imprimer cette page

Si vis pacem para bellum

Si vis pacem para bellum

 

si tu veux la paix, prépare la guerre, disaient il y a plus de 2000 ans les Romains… Aujourd’hui, on n’a pas évolué…

Aujourd’hui un chef d’état que je ne citerai pas, qui aime jouer avec d’autres gamins dans la cour de l’école maternelle « à qui aura la poignée de main la plus forte, ?» (variante  de "qui a le plus gros zizi" ?) vient d’annoncer que ses soldats ont tué un chef d’une organisation terroriste.

En réalité, ce chef n’a pas été tué, il s’est suicidé en emmenant avec lui ses propres enfants… La scène filmée et transmise en direct à ce chef d’état que je ne citerai pas qui se réjouit de ce spectacle !

 

Je ne sais pas pourquoi j’ai envie de vomir…

 

On continue à semer le vent pour éviter la tempête, à cracher en l’air en étant persuadé que ça ne nous retombera pas sur la figure, à vivre de l’épée pour ne pas mourir par l’épée… Malgré tous les dictons bien connus…

à envoyer de la haine pour récolter de l’amour ?

 

Et au nom d’un dieu d’amour, force de vie, d’ôter la vie en assassinant par militaires interposés, par bourreaux officiant dans les couloirs de la mort des prisons de pays qui se disent civilisés, ou en assassinant soi même l’autre par passion dit-on amoureuse…

 

Je ne sais pas pourquoi, j’ai envie de vomir…

 

Et si on faisait l’inverse ? Et si on faisait le contraire ?

 

Quand j’étais enfant, mon père me racontait que pendant la guerre de 40, le curé de son village réprimandait les chrétiens qui souhaitaient du mal à Hitler, en leur disant : au contraire ! Souhaitez lui d’aller au Paradis pour rencontrer Dieu et obtenir la juste récompense de tout ce qu’il fait… qu’il y aille…

LE PLUS VITE POSSIBLE !!!

 

Nous récoltons toujours ce que nous semons… semons de l’amour, ça ne fera pas de mal !

Les sorcières du Moyen Âge parlaient du choc en retour…

Et quand on nous fait du mal, pourquoi en faire autant ?

Quand dans la mythologie chrétienne, Jésus crucifié dit « père, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font », ceux qui le crucifient s’écrient « malheur sur nous ! Nous sommes maudits jusqu’à la septième génération ! »

Sans connaître la psychogénéalogie, ils savaient que leurs descendants souffriraient de la haine qu’ils avaient exprimée et qui n’avait pas rencontré une haine adverse…

Je rappelle quand même que je ne suis adepte d'aucune religion...

La force du véritable pardon, (qui n’est pas oublier, ni « ce n’est pas grave »), en accordant notre pardon à ceux qui ne savent pas ce qu’ils font, nous permet de recevoir pour nous même cette force d’amour, et apporte à ceux qui font le mal le choc en retour.

 

J’accorde donc mon pardon

à tous ces gamins d’école maternelle

qui nous gouvernent.

 



Membre certifié PsY en mouvement

Gérard Wéry

Psychothérapie

47 Bvd Joseph Vallier 38100 Grenoble

Rendez vous :
du Lundi au Jeudi de 8H à 18H30

Téléphone: 06 81 91 30 12
Mail :
gerard.wery@live.fr