Imprimer cette page

Pourquoi souffrir ? Ou pour quoi ?

Pourquoi souffrir ? Ou pour quoi ?

 

Pourquoi la souffrance ? Pourquoi la maladie ? Pourquoi moi ?

Questions qui taraudent ceux qui sont en souffrance, maladie physique ou mentale. .. Grippe ou dépression… Cancer ou psychose…

POURQUOI ?

 

La PNL (Programmation Neuro Linquistique) nous enseigne « qu’importe le pourquoi, ce qui est important c’est le comment » … Et je souscris à cela.

Le Docteur Jean Claude FAJEAU, qui fait avancer les recherches en psycho somato généalogie, que j’ai eu la joie de rencontrer, exprime « Je me fous du comment, ce qui compte c’est le pourquoi »… et je suis d’accord avec lui.

Serais je incohérent ?

Non, car il s’agit de deux choses différentes.

 

 En effet, quand on se demande pourquoi la grippe ? La réponse est à cause du virus… Donc, si la cause de la grippe est la présence du virus, tous les médecins qui côtoient le virus dans leurs cabinets (et dont 70 % ne sont pas vaccinés comme le regrette la Ministre de la santé) devraient tomber comme des mouches…

Quand une personne est en dépression et qu’on recherche la cause de sa dépression dans le fait que son père l’a abandonnée à sa naissance et que cette personne n’a jamais eu de père… cela signifie-t-il que toute personne sans père devrait être déprimée ? Heureusement non.

 

La PNL s’intéresse au comment. Comment la souffrance, la maladie s’est programmée ?

Comment la maladie, la souffrance exprime par ce langage non verbal la programmation qui s’est mise en place dans le cerveau, les neurones, de la personne concernée ? Programmation inconsciente, c’est à dire pas au niveau du néocortex conscient, mais au niveau de l’archéocortex, siège inconscient de la survie.

La maladie, qu’elle soit physique ou mentale a pour but de chercher à résoudre un conflit intra psychique.

Et ici nous sommes sur le pourquoi et on se fout du comment cela se résoudra.

… A titre personnel je préfère écrire ici « Pour quoi » et non « pourquoi », même si les deux orthographes coexistent aussi lorsqu’on parle, non de la cause, mais du but, du sens de la souffrance.

A quoi sert la maladie ? A quoi sert la souffrance ?

Il est certain que cette formulation heurte les personnes en souffrance ainsi que leurs proches… Et pourtant chacun sait que la douleur sert à informer que quelque chose ne va pas, que la sensation de brûlure va nous écarter rapidement de la flamme, sans que nous ayons besoin de réfléchir…

De même toute souffrance nous informe que quelque chose ne va pas… Mais quoi ?

Trop souvent on oublie que le symptôme est signifiant et on lutte contre le symptôme sans chercher à comprendre le « pour quoi » de ce symptôme, le sens de la maladie, le sens de la souffrance psychique… en essayant de lutter contre la cause supposée (le microbe, le virus, l’abandon).

Et quand on comprend le pour quoi de la souffrance, quel est le conflit programmant, faisons confiance à cette force vitale qui est en nous… et peu importe comment notre inconscient fera pour nous guérir…

Donc :

Qu’importe le pourquoi, ce qui compte c’est le comment, afin de comprendre le pour quoi… et on se moque bien du comment !



Membre certifié PsY en mouvement

Gérard Wéry

Psychothérapie

47 Bvd Joseph Vallier 38100 Grenoble

Rendez vous :
du Lundi au Jeudi de 8H à 18H30

Téléphone: 06 81 91 30 12
Mail :
gerard.wery@live.fr