Imprimer cette page

Lâcher prise

Lâcher prise

 

On entend souvent : « il faut lâcher prise »…
 
Oui…
 
Mais qu’est ce que ça veut dire ?
 
Et surtout : Comment on fait ?

 

Et d’abord, qu’est ce que ça n’est pas ?

Ce n’est ni « je m’en fiche ! » ni « craquer »

 

Nous avons deux mauvaises façons de fonctionner : on contrôle (nos ressentis, notre angoisse, notre malaise... ), on sent monter en nous la pression, la tension… On recontrôle… et on craque : on pique une crise de colère, de larmes, de dépression… On s’en veut, et on reprend le contrôle.
 
C’est à force de contrôler qu’on craque et c’est parce qu’on a craqué qu’on re contrôle. Ce sont les deux faces de la même médaille…
 
Lâcher prise ce serait plutôt réussir à cultiver en soi suffisamment de bien être pour que ça déborde et que ça éclabousse les autres !
 
On ne peut donner que ce qu'on possède… et on ne peut donner de l’amour aux autres qu’à la condition d’en avoir en soi pour soi ! Ce n’est pas de l’égoïsme…
 
 
En fait, tout se passe comme si on avait deux cerveaux.. (on n’en a qu’un, bien sûr!!)
Nous avons notre cerveau rationnel, conscient, dont nous sommes si fiers… qui est capable de mentir : on peut mentir aux autres… On se ment souvent à soi même !
Et ce cerveau conscient dont nous sommes si fiers est capable d’appréhender en même temps sept plus ou moins deux informations ...en même temps. Entre 5 et 9 informations en même temps !… et déjà, à partir de 5 informations en même temps, c’est un peu le brouillard…
 
C’est ce qui explique pourquoi, quand on passe un examen, si on se pose la question : est ce que je me souviens de tout » ?
 

PAGE BLANCHE !

 
On l’a tous connu. En effet, dans un programme d’examen il y a beaucoup plus que 7 informations…
 
On rentre quand même dans la salle d’examen, le sujet arrive… et les réponses sortent ! D’où ? De notre inconscient, bien sûr…
 
Notre inconscient qui, lui, par rapport au conscient est illimité : nous avons beaucoup plus de choses dans notre inconscient que dans notre conscient ! Nous avons toutes les connaissances que nous n’utilisons pas en ce moment… Heureusement, sinon, notre cerveau explose. (Je ne parle pas de l'inconscient des psychanalystes! Ici, l'inconscient c'est ce qui n'est pas conscient actuellement : par exemple, tant que je ne vous pose pas la question, vous n'êtes pas conscient de savoir "combien font deux fois trois?" Aussitôt après avoir lu, la réponse est arrivée, d'où? de votre réservoir inconscient de connaissances.)
 
La porte d’entrée vers notre inconscient, c’est le deuxième cerveau, le cerveau émotionnel… les ressentis... Ressentis qui, eux, ne mentent pas ! (si vous aimez quelque chose et qu’on vous fait un discours pour vous convaincre que ce n’est pas bon… en général, ça ne marche pas ! Heureusement.)
 
Et souvent, on cherche à contrôler avec le cerveau rationnel qui sait mentir et qui est limité… ce qui est illimité et ne ment pas… Et on s’étonne que ça ne marche pas ?
 
 
Lâcher prise, c’est faire exactement l’inverse : ce n’est pas le cerveau rationnel qui est le patron… Il est le serviteur des ressentis…
 
Ce qui ne veut pas dire qu’on va agir en fonction du premier ressenti : ce serait justement « craquer » et le comportement pourrait être mauvais !
 
Lâcher prise c’est plutôt écouter et comprendre ses ressentis. Écouter, accueillir et non pas contrôler les ressentis pour comprendre ce qui se passe en nous… Pas agir en fonction du ressenti… L’action pouvant être mauvaise…
 
 
Einstein disait : « Toute grande réalisation a d’abord été un rêve dans la tête de quelqu’un » Un rêve ! Ce n’est pas rationnel ! Un rêve c’est du désir, du plaisir, de l’envie… c’est du ressenti.
 
S’il n’y avait pas eu des poètes pour rêver d’aller dans la lune, les ingénieurs de la NASA auraient-ils construit les fusées ? Il a d’abord fallu avoir envie, désir… et on a mis le cerveau rationnel au service du rêve. C’est le cerveau rationnel qui a fait les calculs rigoureux ! Il n’a pas fait n’importe quoi !!! Nous avons besoin des deux : le ressenti et la rationalité.
 
 
Tout comme nous avons besoin de deux jambes pour marcher, nous avons besoin de ces deux parties en nous…
 
Lâcher prise, c’est cesser le contrôle qui empêche une des deux partie de s’exprimer…
 
Restera à comprendre « comment on fait ? »


Membre certifié PsY en mouvement

Gérard Wéry

Psychothérapie

47 Bvd Joseph Vallier 38100 Grenoble

Rendez vous :
du Lundi au Jeudi de 8H à 18H30

Téléphone: 06 81 91 30 12
Mail :
gerard.wery@live.fr