Imprimer cette page

Confiance en soi

Confiance en soi...

 

Très souvent derrière toute problématique psychologique, on trouve un problème de manque de confiance en soi, d'auto dénigrement, d'auto dévalorisation....

 

Très souvent ? Pour ne pas dire TOUJOURS !

 

Mais manque de confiance en soi ne veut pas dire manque de confiance en ses propres capacités, compétences. J'ai souvent rencontré des personnes ayant parfaitement bien réussi dans leur vie professionnelle, sociale... en grande difficulté de confiance en eux.... des chefs d'entreprises donnant leurs ordres à leur personnel... sous emprise de leur mari ou de leur mère... et pour d'autres se sentant comme de petits garçons devant leur femme... ou leur père ou leur mère...

 

Le manque de confiance en soi ne dépend pas de la réussite ou non professionnelle !

 

Je donne parfois l'exemple du gendarme, sous son uniforme, qui lève le bras au milieu du carrefour... et toutes les voitures s'arrêtent ! Quelle puissance !

Et quand il rentre chez lui, enlève son uniforme... c'est un petit garçon timide et rougissant...

Il a confiance dans son uniforme... pas en lui..

 

Combien sommes nous à avoir confiance en notre uniforme de chef d'entreprise, de parent, de professeur, de médecin ou autre réussite sociale... et à nous sentir mal dans notre peau ? … mais on le cache bien, derrière notre uniforme social...

 

Manque de confiance en soi, s'auto dénigrer... Ne pas s'aimer soi même... (tout en aimant bien la carapace que nous avons mise en place pour nous protéger...et nous empêche de vivre !) sont synonymes.

 

Comment peut on ne pas s'aimer soi même ?

...

Parce qu'on n'a pas appris.

 

Parce que, dans notre enfance, avant l'âge de 6 ans, on ne s'est pas senti aimé comme on en avait besoin !

Et je dis bien : « on ne s'est pas senti aimé comme on en avait besoin ! » et non pas « on n'a pas été aimé !!! » là n'est pas la question. Il est certain que 99,99% des parents aiment leurs enfants... on ne cherche pas de coupables ! Mais parfois, malheureusement, l'enfant ne se sent pas aimé comme il en a besoin.

 

Et à cela plusieurs causes possibles.

 

Il arrive parfois que les parents, en difficulté dans leur couple pour diverses raisons, se disputent... l'enfant sent des tensions entre ses parents, ne se sent pas en sécurité... et ne parvient pas à grandir dans un climat sécurisant... ne se sent pas aimé comme il en a besoin.

Il arrive parfois que l'un ou l'autre des parents soit malade (physiquement ou psychologiquement) là aussi l'enfant ne se sent pas en sécurité..

Il arrive que l'un des parents, ou les deux, prenne du pouvoir sur l'enfant, l'étouffe sous plein d'amour (père poule ou mère poule), veuille pour lui (tu seras énarque mon fils ! Car moi je n'ai pas pu ! »)...

Il arrive que l'enfant soit arrivé alors qu'on ne le voulait pas...

...soit arrivé en remplacement d'un précédent décédé...

Il arrive parfois que l'enfant soit mis sur un piédestal... je me souviens de cet ado qui me dit dans un sanglot : « ce n'est pas moi que mes parents aiment, c'est mon carnet de notes ! »

 

Il arrive aussi pour l'enfant que le parent de même sexe que lui et qu'il devrait donc devenir... qui devrait être son modèle... va tellement mal, car manque lui même tellement de confiance en lui, que l'enfant n'a vraiment pas envie de devenir comme lui... et donc rejette ce parent au fond de lui... et se sent coupable car il aime quand même ce parent ... et donc l'enfant se sent coupable et apprend tôt à ne pas s'aimer...

 

Beaucoup d'autres raisons... important de savoir, encore une fois, qu'on ne cherche pas de coupable !

 

Alors, comme l'enfant se sent mal, vont se mettre en place, (et de façon totalement inconsciente!) des mécanismes de défense, car ne pas s'aimer soi même est fort désagréable.

Et on va chercher à se revaloriser de deux façons différentes : en écrasant l'autre ou en cherchant à faire plaisir à l'autre... Sur le plan moral, ce n'est pas la même chose, mais c'est le même processus mental !

Et dans les deux cas, on se coupe du ressenti d'auto dévalorisation... qui reste inconscient et continue à nous faire du mal... psychologiquement, mais également parfois physiquement !

 

Car si on sait intellectuellement notre propre valeur, cette auto dévalorisation a été programmée au plus profond de notre inconscient, et il est important de se faire aider pour apprendre à  déprogrammer, reprogrammer, derrière les solutions que nous avons trouvées et qui aujourd'hui nous pourrissent la vie...

 

reprogrammer l'amour de soi !



Membre certifié PsY en mouvement

Gérard Wéry

Psychothérapie

47 Bvd Joseph Vallier 38100 Grenoble

Rendez vous :
du Lundi au Jeudi de 8H à 18H30

Téléphone: 06 81 91 30 12
Mail :
gerard.wery@live.fr

Me rejoindre sur Google+