Imprimer cette page

Atteindre ses objectifs

Atteindre ses objectifs

en dépassant les freins qui sont en soi...

 

Oui, mais comment ?

 

Nous faisons tous des projets, nous avons tous des objectifs...

Par exemple aller au restaurant ce soir, aller chercher son pain, se marier, divorcer, tuer sa belle mère... etc.

Certains vont se réaliser, d'autres non. (Heureusement pour la belle mère!)

 

Quelles différences entre ceux qui vont se réaliser et ceux qui ne se réaliseront pas ?

Selon quel processus, selon quels critères ?

Si on sait les décrypter, alors on pourra transférer sur les projets qui nous tiennent à cœur, on pourra transférer sur notre projet de Vie.

 

Dans un premier temps, qu'est ce qu'un objectif ? C'est désirer quelque chose que je n'ai pas.

Si j'ai du pain chez moi, je n'irai pas en acheter ; si je suis célibataire et totalement libre, je ne divorcerai pas... Si je n'ai pas de belle mère... Euh ! NON ! C'est un mauvais exemple...

 

Je ne peux désirer quelque chose que parce que, actuellement, je ne l'ai pas.

C'est à dire qu'un objectif, c'est partir d'un état présent pour atteindre un état désiré.

Partir d'un état présent qui ne me satisfait pas ! En effet, si je suis pleinement heureux actuellement, pour quoi devrais-je avoir un objectif ?

Je ne peux avoir des objectifs que parce que mon état présent est un état problème ! Ou au moins pas totalement satisfaisant.

Partir d'un Etat Présent pour aller vers un Etat Désiré,, c'est aussi quitter cet Etat Présent !

Il est donc important d'analyser cet Etat Présent, en quoi il est problématique, mais aussi en quoi il est agréable... et qu'est ce que je veux conserver !

Faute de quoi nous risquons de vivre ce qu'on appelle la double contrainte !

C'est le cas par exemple du jeune adulte qui ne supporte plus d'être enfermé dans un cocon de bien être par sa mère poule ou son père poule... et qui décide de couper les ponts pour être libre... (On rencontre souvent ce genre de situation en psychothérapie.) et le jeune coupe les ponts et part de l'autre côté de la planète (j'en ai connus qui étaient partis en Australie!) Pendant un mois, ça va... puis la personne réalise qu'elle a coupé aussi le lien affectif... et revient.

La double contraine c'est : quel que soit ton choix... tu as perdu ! Choisis librement entre l'enfer et l'enfer !

 

CHOISIS!!!

Un exemple de cette double contrainte a été mis en évidence il y a plusieurs années par une expérience mise en place par des psychologues américains qui ont repris l'expérience de Pavlov sur le réflexe conditionné.

Pour rappel : Pavlov met un chien dans une cage, lui fait entendre une sonnerie et une seconde plus tard une boulette de viande tombe... après plusieurs répétitions, quand le chien entend la sonnerie, il se met à saliver. Il a associé le stimulus (sonnerie) à la récompense (boulette de viande) Ce qui explique par exemple que lorsque nous sommes au volant et que le feu se met au rouge, nous freinons. C'est un réflexe conditionné, nous n'avons pas besoin de réfléchir.

Donc des psychologues américains reprennent cette expérience avec une variante : un chien dans une cage, une sonnerie, une boulette de viande... une sonnerie (la même!) une décharge électrique... et de façon aléatoire, après la sonnerie, boulette de viande ou décharge électrique... le même stimulus a deux significations opposées !

Au bout d'un temps, le chien est paniqué, paralysé, névrosé...

Expérience fort intéressante (pas pour le chien!) pour comprendre ce qui se met en place chez certaines personnes dès leur enfance avec une mère poule qui surprotège : le même stimulus (Maman) a deux significations diamétralement opposées : tendrese dont l'enfant a besoin et étouffement par un amour hyper protecteur qui empêche l'autonomie. Cet enfant, devenu adulte aura besoin d'un travail de psychothérapie pour sortir de la double contrainte : vouloir son autonomie, c'est perdre l'amour maternel, garder l'amour maternel c'est perdre l'autonomie.

Choisis librement entre l'enfer et l'enfer !

 

Et pour des objectifs plus légers, moins impliquants pour notre vie (aller acheter son pain) nous avons besoin également de bien analyser à la fois l'Etat Présent, à la fois l'Etat désiré...

Et dans un premier temps, en quoi l'Etat Peésent est désagréable et qu'il faut changer mais également en quoi l'Etat Présent est agréable et qu'il faut garder !

Et dans un deuxième temps, en quoi l'Etat Désiré est satisfaisant... mais également quels en sont les inconvénients !

 

Pour un objectif d'aller acheter son pain, ce travail se fait en une demi seconde, à peine... pour un objectif plus important (changer d'employeur par exemple) il est indispensable de prendre le temps.

 

Analyser l'Etat Présent

Analyser l'Etat Désiré...


Page précédente : Il faut lutter contre la douleur !
Page suivante : Analyser l'Etat Présent


Membre certifié PsY en mouvement

Gérard Wéry

Psychothérapie

47 Bvd Joseph Vallier 38100 Grenoble

Rendez vous :
du Lundi au Jeudi de 8H à 18H30

Téléphone: 06 81 91 30 12
Mail :
gerard.wery@live.fr