Imprimer cette page

La symbolique des maladies

Qu’est-ce que la symbolique des maladies?

 

Qu’est-ce que la symbolique des maladies?

La théorie est la suivante : on ne contracte pas une maladie ou un mal par hasard, la maladie est une nécessité psychique comme toute activité humaine. En d’autres termes, avant même de devenir une réalité biologique la maladie répondrait un besoin psychique. La partie biologique est visible, c’est ce qu’on appelle le symptôme.
La partie psychique, elle, reste souvent inexplorée. Pourtant, elle est antérieure à la réalité biologique. Elle en serait même la cause ou le déclencheur. Nous aurions donc tout intérêt à s’occuper d’elle d’abord, avant de prendre en compte le symptôme. C’est-à-dire à peu près l’inverse de ce qui nous est proposé aujourd’hui par la médecine conventionnelle.

C’est le pari qu’a fait le Docteur Pierre-Jean Thomas Lamotte en quittant les hôpitaux de Paris où il était chef de clinique pour exercer la médecine en cabinet en Normandie. Ce choix radical s’explique par sa volonté d’avoir des résultats pour ce patient. À l’hôpital, lorsque les patients venaient le voir, il était déjà très tard. Et l’univers n’était pas propice à l’écoute qu’un patient a besoin pour exprimer : « ce qui n’a jamais été dit à personne ».

Dans les cahiers du Cridhomh , on nous explique : « Dans les cas cliniques bien documentés, la maladie apparaît comme la compensation symbolique d’une souffrance intime gardée, secrète, inavouée, refoulée. Les symptômes mettent le sujet dans un état qui le protège et l’empêche symboliquement de vivre cette souffrance. »

En clair, les symptômes sont un mal créé pour en oublier un autre. En s’attaquant à cet autre mal, on peut espérer faire disparaître le symptôme (ou le soulager). Si je règle le conflit familial qui a provoqué mon cancer, j’aurais plus de chance de guérir. Si je le règle avant d’avoir déclenché un cancer, peut être n’en n’aurais-je jamais.

Cette théorie fait évidemment la part belle à la neurologie et donc au cerveau ! Elle oblige la médecine à changer de paradigme. Nous ne sommes pas seulement un corps marqué par des symptômes et des maladies mais un être dont le psychisme peut souffrir. Comprendre la compensation symbolique, c’est déjà tenter de soulager le psychisme.

Le Docteur Pierre-Jean Thomas Lamotte démontre à l’aide du scanner que la cause des maladies est un conflit psychologique vital, qui engendre un stress. Quand ce stress devient insupportable, le cerveau produit une « cible » : quelque part dans le cerveau, se créé un espace qui correspond au conflit. On peut l’identifier sur le scanner. Si le conflit persiste par manque de solution, le cerveau somatise : il déclenche une maladie ou un symptôme dans l’organe cible qui correspond à l’espace créé pour le conflit.

Il s’agit là d’un espace de recherche nouveau et immense qui ouvre à la médecine d’incroyables perspectives, même si aujourd’hui nous en sommes encore aux premiers balbutiements. Une chose est sûre, les résultats sont là pour les patients.

Pour aller plus loin :

Lire : Et si la maladie n’était pas un hasard ? du Dr. Pierre-Jean Thomas Lamotte, Editions Le Jardin des Livres, 2008


Page précédente : Articles tirés du Net
Page suivante : OPPOSONS-NOUS AU DSM


Membre certifié PsY en mouvement

Gérard Wéry

Psychothérapie

47 Bvd Joseph Vallier 38100 Grenoble

Rendez vous :
du Mardi au Jeudi de 8H à 18H30

Téléphone: 06 81 91 30 12
Mail :
gerard.wery@live.fr

Me rejoindre sur Google+